Après le confinement, la reconversion professionnelle ?

confinement-reconversionLa France aura connu 55 jours de confinement pour se protéger du COVID-19 et permettre aux hôpitaux de ne pas être saturés.
55 jours où de nombreux Français se sont retrouvés à télétravailler, ou ont été mis au chômage partiel. Et pour certains d’entre eux, cette « coupure » a été révélatrice et ont aujourd’hui la volonté de changer de métier.

Une crise sanitaire qui a permis de prendre du recul sur le sens donné à nos vies.

Cette crise sanitaire a mis en lumière des métiers jusqu’alors injustement sous-estimés. Bien entendu les soignants, (aide-soignants, infirmiers, médecins) ont été en première ligne, mais les personnels des supermarchés, les personnes en charge de l’entretien des bâtiments, du ramassage des ordures ménagères, les agriculteurs, et bien d’autres encore ont permis à l’ensemble des Français de se nourrir et d’être en sécurité.

Le sens de ces métiers a été mis au grand jour et en comparaison, certains professionnels ont pu juger leurs propres métiers comme étant « inutiles ». Pour Koorosh Massoudi, maître de conférences à l’université de Lausanne, « tout à coup, les gens se retrouvent ralentis, à la maison, en télétravail. Ils se rendent compte que tout un tas de choses qu’ils faisaient avant se révèlent inutiles, secondaires. En parallèle, il y a des métiers qui sont très vite identifiés en ce moment comme étant centraux : les soignants, les agriculteurs, les livreurs… » Renaud Gaucher, universitaire associé au centre de recherche en économie du bonheur de l’université de Rotterdam, abonde en ce sens : « C’est effectivement difficile de considérer qu’un job a du sens face à des soignants qui sauvent des vies. C’est encore plus difficile quand on est chez soi dans un certain ennui ou une certaine monotonie.« 

Cela étant, pour 87% des personnes en activité, il est important que leur activité ait du sens (1). Et pour certain, cette crise, et particulièrement le temps de réflexion qu’a permis le confinement, a amplifié le sentiment que leur métier ne leur apportait plus l’épanouissement nécessaire à leur bien-être. Jusqu’à songer à en changer.

Se réorienter oui, mais pour quoi faire ?
Si selon l’étude de « Nouvelle vie Pro » 93% des Français ont déjà songé à se reconvertir, 55% d’entre eux sont encore indécis sur le nouveau métier qu’ils aimeraient exercer.(2)
Bien entendu, de nombreux dispositifs d’accompagnement existent. Mais quoi de mieux que de découvrir un métier grâce au témoignage d’une personne qui l’exerce déjà ?
 
Vous souhaitez vous aussi élargir vos champs des possibles ? Des centaines de métiers sont référencés sur ExplorJob. Contactez les professionnels qui les exercent pour les découvrir et ainsi construire votre nouveau projet professionnel sur des bases solides : savoir quel métier vous fait vraiment envie !

Inscription comme Explorateur des Métiers : https://app.explorjob.com/#/register/explorer

 

1. Etude Deloitte : https://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/talents-et-ressources-humaines/articles/etude-sens-au-travail.htm

2. Enquête nouvelleviepro.fr – Les Français et la reconversion professionnelle – Octobre 2019.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *