Découverte d’un métier : Ghislaine, Directrice des Ressources Humaines !

Ghislaine L. est Directrice des Ressources Humaines et Responsable Communication dans la PME qui l’emploie aujourd’hui.

Elle vous parle de son métier de DRH et les raisons qui l’ont conduites à choisir cette voie.

  1. Pourriez-vous nous expliquer votre parcours pour arriver à ce métier ?

J’ai commencé un IUT GEA, mais au bout d’un an je me suis rendu compte que ce n’était pas une voie qui me plaisait. Je l’avais plus choisie parce que j’étais une bonne élève et que cet IUT était réputé. Je me suis réorientée vers le commerce et la comm/MKT à travers l’IUT Tec de Co, j’ai été beaucoup plus dans mon élément, dans le MKT, la communication, la promotion. J’ai commencé à travailler une fois diplômée car bien que, bien classée, à l’époque il n’y avait pas de voie passerelle vers les écoles de commerce ou l’IAE. J’ai été resp merchandising, puis formatrice et resp pédagogique dans une section vente, Ensuite j’ai décidé de reprendre un cycle en 3 ans, pour acquérir un master en management des organisations à l’IAE, suivi d’un BAC+5 en RH.
  1. Si c’était à refaire, choisiriez-vous le même chemin pour y arriver ?

J’aurai certainement pu éviter d’aller à l’IUT GEA et faire 2 années dans un cursus qui ne me correspondait pas. Pour cela, il aurait fallu que je connaisse mieux les métiers pour affirmer mes choix. Je n’avais pas les arguments à l’époque pour cela, et je suivais la voie familiale. Avant de me relancer dans l’IUT Tec de Co, j’ai entrepris des recherches, j’ai appelé des professionnels qui m’ont aidée à mieux comprendre les débouchés, les filières d’accès. J’ai aussi eu une expérience de 6 mois dans une structure d’insertion entre les 2 IUT et j’ai pu faire un bilan de compétences, ce qui m’a permis de comprendre l’importance d’avoir le bon bagage pour atteindre le but que je me fixais. Cela a été plus facile ensuite. La motivation donne confiance en soi.
  1. Aviez-vous envisagé de faire un autre métier ? Et si oui, pourquoi et/ou comment avez-vous choisi le métier que vous exercez aujourd’hui ?

 J’ai évolué plusieurs fois de métiers : le merchandising, la formation, le développement d’entreprise, les RH… J’aime progresser, et faire progresser. J’aime mettre en valeur et développer de la cohésion et du sens. Le fil rouge de mon parcours, je l’ai découvert en 2008, être éclairante, et faire naître des talents, et c’est ce qui m’a amené au coaching. En dehors de ces métiers, j’aurai aimé développé une activité autour du « beau ». Plus jeune, j’avais passé l’école des Beaux-Arts et mettais intéressée au design produit, mais ce n’était pas forcément un métier reconnu. Je m’en sers aujourd’hui dans la « comm », et dans la mise en valeur de l’entreprise et de ses métiers.
  1. Quelles sont les + et les – de ce métier ? 

Les RH demandent de l’organisation, du leadership et de la psychologie.
Les plus : 
  • un métier très riche en diversité, surtout dans une PME ou l’on peut rester généraliste : recrutement, formation, gestion, accompagnement…
  • le métier est stratégique car il y a de plus en plus d’enjeux business dans lesquels les RH ont tout leur sens.
  • être partenaire de la direction et des managers pour les accompagner dans l’évolution de l’entreprise et les enjeux de sécurité, de performance, de motivation.
Les moins :
  • être garante du respect du cadre et du coup cela peut déranger et être source de tension à gérer
  • être confronté à un contexte juridique qui se complexifie et ne répond plus aux besoins actuels d’agilité
  • des pénuries de main d’œuvre qui rendent le métier de recruteur très tendu
  1. Pourquoi avez-vous souhaité devenir « Professionnel Inspirant » pour Explorjob ?

J’ai fait du coaching en évolution professionnelle, je travaille aussi beaucoup dans le recrutement, et je vois tant de gens qui ont du mal à choisir leur voie, ou ne se plaise pas dans leur voie. D’autres qui espèrent rejoindre un secteur sans débouché alors que des métiers assez proches leur tendent les mains. C’est du gâchis.
J’ai eu la chance d’avoir croisé des professionnels qui m’ont inspirée, qui ont répondu à mes interrogations, et j’ai ainsi pu rebondir rapidement après un échec. Les premiers contacts ne sont pas faciles à avoir, et quand on est jeune, on n’ose pas toujours pousser la porte, car on n’a peur de déranger. Être éclairante, cela nourrit et évite des chemins tortueux ou sans issue. Être professionnel inspirant, c’est donné un peu de son temps pour aider l’autre dans sa construction. Je suis contente quand je croise un ancien étudiant, un professionnel que j’ai accompagné et qu’il me dit : ça y est, je suis au bon endroit.

Si vous désirez en savoir plus sur Ghislaine L. et son métier, cliquez-ici, et choisissez la rubrique «  Directrice Ressources Humaines »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *